Montre christian moriggi creations

Christian Moriggi Creations, 1ère montre à aiguille fixe

Christian Moriggi Créations présente le 1er cadran solaire pouvant se porter au poignet. Tel le cadran solaire, l’aiguille est fixe et telle la voute céleste c’est le cadran qui se déplace. La lecture de l’heure reste quant à elle d’une identique facilité.
Ce concept avant-gardiste est déjà au Musée International de l’Horlogerie à La Chaux-de Fonds.

Par Tendances-plurielles.fr – septembre 2022

Montres christian moriggi creations

Interview of Christian Moriggi' Creations' founder

I was born in Lausanne, Switzerland. I discovered my passion for design and watches during my architectural studies at the Haute École d’Architecture de Genève. After graduating, I decided to continue my studies by attending a design school in Milan, Italy. On my return to Switzerland, I opened my own practice.

Par watchisthis.com, Jonathan Kopp – mai 2022

Montre christian moriggi creations - aiguille rouge

Christian Moriggi : quand l'aiguille est fixe et le cadran mobile

On aime aussi l’horlogerie pour les montres qui proposent des lectures de l’heure différentes et originales. Disruptives, comme on dirait de nos jours. C’est clairement le cas de cette collection Christian Moriggi : en effet, ici, ce ne sont plus les aiguilles, ou en l’occurrence l’aiguille qui tourne, mais le cadran ! De fait, l’aiguille est une « barre » fixe qui indique le temps qui passe sur un cadran gradué qui tourne en douze heures.

Par montres-de-luxe.com, décembre 2021

Montre christian moriggi creations

Insolite : une aiguille fixe pour indiquer l'heure

"Et pourtant elle tourne." Christian Moriggi aurait-il été inspiré par les mots prononcés jadis par Galilée ? En 1633, le célèbre physicien, mathématicien et philosophe italien avait murmuré cette phrase après avoir été contraint par un tribunal religieux d’abjurer sa théorie (pourtant exacte) selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil. Une opinion considérée alors comme hérétique par l’Inquisition.

Par Le point.fr, décembre 2021